logo

Articles avec forums

Contre les emprunts toxiques,
quel antidote ?

Ce qui est signé est signé. Voilà en substance ce que dit la loi sur les emprunts toxiques validée fin juillet. Les 1500 communes concernées sont atterrées. Les intérêts de l’Etat, eux, sont préservés. Mais, comme le détaille la journaliste Catherine Le Gall dans le tome 5, sorti ce jeudi en librairie, tous jouent finalement un jeu perdant-perdant. Explications avec les dessins de Benjamin Adam.

Ecosse : les enjeux de l’indépendance

Si l’Ecosse devient indépendante, quid du pétrole, de la livre Sterling et de l’Union européenne ? Le tome cinq de la revue dessinée est parti en ballade dans les Highlands, recueillir les opinions et interrogations des écossais. A la veille de ce qui pourrait être un virage historique, Keith Dixon, professeur de civilisation britannique y répond.

Votre postier, ce couteau suisse

Cet été, votre facteur s’est peut-être mué en « facteur-guichetier » lui-même voué à devenir « guichetier-banquier ». Comme le démontrait Elsa Fayner dans son enquête publiée dans le numéro 4 de la Revue Dessinée, cette multiplication des tâches fait des ravages sur le moral et la santé des salariés de la Poste. Cet été, la tentative de suicide d’une employée n’a pas dissuadé le groupe de franchir de nouvelles étapes dans sa mutation à marche forcée. Retour ligne automatique

Vie privée sur internet :
Google et le droit à l’oubli

En 2 jours 41 000 citoyens européens demandent à se faire “oublier” dans les résultats de recherche de Google. Depuis le 29 mai, pour se conformer à une décision de la cour européenne de justice, le moteur de recherches a lancé un formulaire de droit à l’oubli. À l’heure des surveillances massives sur internet (voir l’enquête Souriez, vous êtes fichés dans le numéro 4 de La Revue), les internautes se réjouissent de cette mesure.

victoire de bachar al-assad,
aux urnes comme à la guerre


Damas, mercredi 3 Juin. Bachar Al-Assad, souriant,
glisse un bulletin de vote dans une urne. Il a confiance en sa réélection de président pour un troisième mandat. C’est sûr, c’est certain. N’en déplaise à la communauté internationale et aux rebelles de l’opposition syrienne. D’ailleurs peu importe. La première soutient peu ou pas la seconde. Ce n’est pas faute d’avoir essayé, comme le montre le reportage de Karim Lebhour, dessiné par James et Thierry Matin paru dans notre numéro 3. On y voit les grandes puissances décrier et menacer (pas trop fort) un président syrien qui écrase littéralement ses ennemis.

Pour lire la suite de l’article, c’est par ici

La NSA toujours à l’écoute
un an après l’affaire Snowden

Il y a un an, preuves à l’appui, Edward Snowden, ex-analyste à la NSA, révélait au monde la face cachée des grandes oreilles américaines. L’Agence Nationale de Sécurité surveille à grande échelle les communications et les données électroniques de l’individu lambda aux chefs d’Etats. Dans le numéro 4 de la Revue Dessinée l’enquête de Martin Untersinger illustrée par Thibaut Soulcié explique les conséquences de ce système sur les libertés individuelles.

La Saga du gaz de Schiste

Inconnus au bataillon il y a encore quatre ans, les gaz de schiste volent désormais la vedette aux énergies renouvelables. Sous leurs airs de nouveaux venus dans les débats de société, ils sont en fait le fruit de soixante ans d’une histoire de l’énergie secouée de basculement idéologiques et de découvertes scientifiques. Désormais rendus accessibles par la fracturation hydraulique, ils sont contestés au nom de la défense de l’environnement et font l’objet d’une bataille de lobbying sans précédent aux Etats-Unis, en France et dans le monde... mais il y a d’autres hydrocarbures du même type, ressources auparavant intouchées qui pourraient prolonger notre dépendance au pétrole et la rentabilité des majors. Au point même de modifier les rapports de force entre les grandes puissances, Europe, Canada, Russie, Etats-Unis, Chine... Une nouvelle révolution énergétique se profile où nous allons vous guider dans une enquête en trois actes : bienvenue dans l’ère des énergies extrêmes.

Amesys et kadhafi

En 2008, la société française Amesys vend pour un peu plus de 12 millions d’euros un système d’interception des communications électroniques à la Libye du colonel Kadhafi. Une transaction secrète, couverte par les services français, qui va permettre au dictateur de surveiller de près ses opposants. Certains seront torturés après avoir été repérés par le logiciel Eagle. L’enquête de Jean-Marc Manach, illustrée par Nicoby, dévoile les conditions dans lesquelles l’opération « Candy » a été menée. Un scandale d’Etat qui pourrait se terminer à la barre du tribunal…