logo
Les dossiers de la revue

Votre postier, ce couteau suisse

Cet été, votre facteur s’est peut-être mué en « facteur-guichetier » lui-même voué à devenir « guichetier-banquier ». Comme le démontrait Elsa Fayner dans son enquête publiée dans le numéro 4 de la Revue Dessinée, cette multiplication des tâches fait des ravages sur le moral et la santé des salariés de la Poste. Cet été, la tentative de suicide d’une employée n’a pas dissuadé le groupe de franchir de nouvelles étapes dans sa mutation à marche forcée. Retour ligne automatique

Vos commentaires

  • Le 3 janvier 2015 à 22:15, par pascal En réponse à : Votre postier, ce couteau suisse

    je suis guichetier et on nous demande d’envoyer tous les clients aux automates avec l’objectif de zéro opérations non rentables au guichet (ceci pour, nous explique t’on sans rire, créer des emplois car nous aurons du temps pour faire du conseil à la place !) Comme il y a trop de queue devant les automates et que certains clients refusent de se servir des automates, nous faisons des petits tas avec les enveloppes et la monnaie et passons les opération aux automates nous même quand les clients sont sortis. Ceci afin d’améliorer les stats. Pendant que nous nous échinons à taper dans les menus très pénibles sur les écrans des automates, des ergonomes nous facilitent la tâche en simplifiant les actions à l’écran du guichet, actions que nos responsables locaux nous interdisent de faire

acheter un ancien numero