#
10 Hiver 2015-2016
#
10 Hiver 2015-2016
  • Le juge Borrel Le suicide était presque parfait
  • Géo-ingénierie SOS terre
  • Accord TAFTA Le grand troc
  • Attentat contre Charlie Hebdo 7 janvier 2015, 11h20
  • Tristes manèges des années 80 Le temps des forains
S'abonner
0
FEUILLETER CE NUMÉRO

AU SOMMAIRE

Ce trimestre, votre Revue soulève une myriade de questions : peut-on sauver l’homme d’un galopant réchauffement du climat grâce à des miroirs réfléchissants et autres prouesses de la géo-ingénierie ? Faut-il craindre le Tafta, ce traité de libre-échange décrié comme le cheval de Troie d’une économie sans foi ni loi ? Qui a tué le juge Borrel, un pur produit de la méritocratie républicaine qui s’est intéressé de trop près à la voyoucratie ? Et, question cruciale s’il en est, les parcs d’attractions ont-ils perdu de leur superbe ?

ÉDITO

C’est un détail. Il est là, depuis longtemps, visible par tous. Et pourtant, nous ne l’avons pas remarqué dans le flot incessant des informations. Comme dans La Lettre volée d’Edgar Allan Poe, le fait est sous nos yeux, mais nous ne le voyons pas. Ce détail, c’est le récit de la forfaiture de Jacques Chirac dans l’affaire Borrel, lorsqu’en 2005 le président de la République française livre à son homologue djiboutien le moyen de faire condamner la France devant la Cour internationale de justice. Ce détail aurait dû nous mobiliser, nous scandaliser, nous révolter et... rien. Les détails sont également au cœur du récit fait par les policiers qui, les premiers, sont intervenus pour relever les traces de la tuerie de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015. Un récit à froid, nu, quasi clinique, pour dire combien ce drame les a touchés. Pour expliquer aussi combien ils s’attendaient, un jour ou l’autre, à devoir gérer un tel événement, si prévisible et pourtant tellement inconcevable. Tous ces détails n’en sont pas. Ils ont un sens. Ils interrogent les principes qui fondent notre vie collective. C’est bien d’esprit national qu’il est question à travers ces deux histoires, où les valeurs de la République sont affirmées, questionnées, contestées voire rejetées. Comme le dit l’adage, le diable est dans les détails.