#
13 Automne 2016
#
13 Automne 2016
  • Monaco D’or et de plomb
  • Flashball Corriger le tir
  • Loi Macron À l’état de projet
  • Protection sociale Carnet de santé
S'abonner
0
FEUILLETER CE NUMÉRO

AU SOMMAIRE

Au sommaire de ce numéro : un polar monégasque qui en dit long sur les mœurs du « Rocher », une traversée sensible de ce qu’était la Jungle de Calais, un décryptage minutieux et éclairé de la fabrique d’une loi - en prenant pour exemple celle que portait, alors ministre, Emmanuel Macron, un zoom sur le flashball, son origine, les raisons de son succès, ses dérapages… Enfin, un témoignage, celui d’un médecin-auteur de bande dessinée qui s’engage à Lyon dans l’association Médecins du Monde : un parcours oscillant entre convictions et désillusions.

ÉDITO

Aux urnes, citoyennes et citoyens ! La saison politique qui s’ouvre invite à la mobilisation générale. Mais loin de nous l’idée de vouloir vous indiquer la couleur du bulletin à glisser – ou non – dans le secret de l’isoloir ! La Revue Dessinée s’en voudrait de déconsidérer ainsi le libre arbitre de ses lecteurs. Non, il s’agit plutôt de voir dans les pages qui suivent un chemin à emprunter pour se saisir d’un certain sens du collectif. Quel que soit le point de vue adopté, l’œil perçoit finalement la même perspective, sans toujours y voir le même sens. À cet égard, l’épopée du Flash-Ball qui est racontée ici dit mieux que n’importe quelle démonstration la violence des relations police-population, mais aussi l’importance de ce lien comme fondement d’une société harmonieuse. Plongé dans la misère du monde, le médecin dessinateur Charles Masson nous décrit des limites qui sont les mêmes que celles de l’ultrarichesse monégasque : dans ces deux univers qui s’ignorent, il y a de belles âmes et des cœurs sombres. Même constat pour les réfugiés croisés par Cyrille Pomès dans la si bien nommée Jungle de Calais et pour les conseillers du ministre de l’Économie déjouant les pièges de la fabrique de la loi : l’éternel jeu des intérêts bien compris finit souvent par broyer les élans les plus généreux. Au service de quoi ? On aimerait bien le savoir. Le point commun de toutes ces histoires est de nous montrer combien il est nécessaire de s’emparer de la politique avant qu’elle ne forge ex abrupto son sinistre destin, en se réappropriant l’espace commun, chacun à sa manière.