#
2 Hiver 2013-2014
#
2 Hiver 2013-2014
  • Amesys en Lybie Les écoutes made in France
  • Trafic d'armes un vrp de guerre
  • Nucléaire les plaies de fukushima
  • Gaz de schiste opération lobbying
S'abonner
0
FEUILLETER CE NUMÉRO

AU SOMMAIRE

Au menu ce trimestre : le portrait inédit d’un marchand d’armes décomplexé, un système de surveillance d’Internet made in France qui a permis à Mouammar Kadhafi d’espionner les Libyens, des lobbyistes du gaz de schiste et un voyage dans la zone interdite de Fukushima. Sans oublier un peu de musique, de sémantique, et d’informatique.

ÉDITO

Les réseaux, réels et virtuels, omniprésents à l’heure de la mondialisation, sont sans doute nécessaires. Cependant, certains n’hésitent pas à flirter avec l’illégalité, ajoutant l’amoralité au cynisme. D’énormes enjeux financiers sont liés à ces réseaux, dont les méthodes et les agissements mettent en péril les fondamentaux de nos sociétés. Ainsi l’affaire Amesys met-elle en cause l’entreprise française éponyme qui a fourni à la Libye un puissant outil d’espionnage du Net, permettant au colonel Kadhafi de réprimer violemment les opposants au régime. Ce scandale soulève des questions essentielles quant au fonctionnement de nos démocraties. Une société française de haute technologie peut-elle vendre en toute impunité et sans contrôle une « arme de guerre » à un pays tiers, sans souci des conséquences néfastes que cela pourrait entraîner ? La question des enjeux nationaux est également posée par le second volet du reportage sur les gaz de schiste. Là encore, les réseaux planétaires d’influence, où la décision politique est soumise à une bataille sans merci entre les tenants du « progrès à tout prix » et les partisans d’un principe de précaution très souvent négligé, se mettent en branle, sourds aux avertissements répétés des opposants. Mais qu’en est-il vraiment de l’intérêt de la collectivité ? Enfin, en marge du cadre de la légalité, se tissent les réseaux parallèles, les « zones grises » du commerce international, dans lesquelles fleurit le business de l’armement militaire. Figure importante de ce milieu très  sélect, Jacques Monsieur a subtilement, durant plusieurs décennies, participé à sa manière aux différents conflits qui ont secoué le monde au siècle dernier, alimentant sans complexe tous les belligérants. Réseaux d’influence, réseaux de communication ou réseaux parallèles, tous ont pour point commun la discrétion et la prospérité.