#
21 Automne 2018
#
21 Automne 2018
  • Edito #21 Edito #21
  • Allemagne Les voisins survoltés
  • Retour sur Droit de suite
  • Marathon Misogyne Instantané
  • agriculture Mauvaise graine
  • droit Au nom de la loi
  • travail À qui le tour ?
S'abonner
0
FEUILLETER CE NUMÉRO

AU SOMMAIRE

Dans ce numéro d’automne, partons en Nouvelle-Calédonie. À la veille du référendum sur l’indépendance, l’île est confrontée à un défi majeur : l’avenir de ses jeunes. Notre reportage dans un foyer pour mineurs éclaire d’un jour nouveau le processus de décolonisation. Avec une bonne dose d'humour, nous racontons aussi la guerre des semences. Quand les industriels s’emparent de cette précieuse ressource, les paysans ripostent. Ce numéro renferme une édifiante enquête sur la « sous-notation forcée », méthode de management illégale venue des États-Unis.

Sans oublier la lutte contre le changement climatique. Entre production d’énergie par les citoyens, sortie du nucléaire et centrales à charbon, l’Allemagne est à la pointe de la transition… et de ses contradictions.            Enfin, prenons le pouls de nos hôpitaux. Dans un système où les budgets décident des soins, comment la médecine se porte-t-elle ?  Vous trouverez aussi du cinéma, de la musique, des sciences et une nouvelle chronique consacrée aux textes de loi qui ont fait date.                                                              Épisode 1 : le droit de vote des femmes.

ÉDITO

"Nous décantons nos bébés sous forme d'Alphas ou d'Epsilons, de futurs vidangeurs ou de futurs administrateurs mondiaux." Dans le meilleur des Mondes, le roman d'anticipation d'Aldoux Huxley écrit en 1931, l'humanité est classée en cinq castes, Alpha, Bêta, Gamma, Delta et Epsilon, les Alphas étant les individus les plus brillants et les Epsilons, les plus médiocres. Aujourd'hui, dans certaines entreprises, les salariés sont hiérarchisés de "high quality" à "low performer". Le parallèle est troublant. Mais une différence de taille sépare - encore - la réalité de la dystopie : la possibilité de naviguer entre les catégories. Alors on court, si possible un peu plus vite que le voisin, en espérant faire fructifier son "capital humain". Equipé d'objets connectés, on se mesure soi-même, ses performances, son alimentation, sa popularité...L'efficacité devient une fin en soi, l'atteindre suppose la mise à l'écart des plus faibles. Ainsi, au nom de la rationalité, des pratiques cruelles émergent. Parmi elles, on trouve la "sous-notation forcée", une méthode de management que l'on croyait abandonnée mais qui, dans les grands groupes, broie encore les salariés. Cette gestion comptable, inhumaine, existe aussi à l'hôpital. Là, comme ailleurs, on code, on note, on évalue...au détriment de l'essentiel.