#
27 Printemps 2020
#
27 Printemps 2020
  • Édito #27 Édito
  • Sommaire Sommaire
  • Un avis à tout prix Sous la bonne étoile
  • Persona non grata Persona non grata
  • Tais-toi et creuse Tais-toi et creuse
  • Entre deux portes Entre deux portes
  • Ça sent le sapin
S'abonner
0
FEUILLETER CE NUMÉRO

AU SOMMAIRE

ÉDITO

Scier la branche sur laquelle on est assis. Enfouir des déchets radioactifs sous les territoires où l’on vit. Dans des forêts devenues plantations et dans des sols choisis pour renfermer des milliers de colis contaminés, de vertigineuses opérations de destruction sont à l’œuvre, soigneusement préparées et méticuleusement planifiées. Loin du bouillonnement des villes, de vastes étendues sont sacrifiées. Déchets à vie longue. Haute radioactivité. Tandis que l’on détraque le climat, les adeptes de l’atome tentent une nouvelle fois de faire passer le nucléaire pour une énergie propre. Ce qui pourrait leur donner tort sera enfoui, en Meuse, pour l’éternité. À la surface règne l’immédiateté.Monoculture. Coupes à blanc. En moins de temps qu’il en faut à un arbre pour pousser, les forêts françaises partent à la découpe. Mais qui tient la scie ? Nous ne portons pas à parts égales la responsabilité des ravages commis. Certains sont passés maîtres dans l’art de précipiter le désastre et d’en tirer parti : industriels de l’énergie, du bois, acteurs de la finance, hommes et femmes politiques se laissant dicter leurs décisions par le doux chant des lobbies au mépris de la santé, du climat, de la vie. Ces richesses-là sont impossibles à mesurer, à quantifier. Elles résistent aux notes sur cinq étoiles qui ont envahi nos vies, à la tyrannie de l’évaluation qui fait que chaque moment appelle son questionnaire de satisfaction. Des notes, des formulaires, des fiches pour trier, classer, juger... Et si l’on déployait nos énergies autrement ? En prenant soin des forêts vivantes, en bataillant pour obtenir justice ou en tournant en dérision les injonctions à la compétition cachées derrière des farandoles d’étoiles dorées.