#
3 Printemps 2014
#
3 Printemps 2014
  • Syrie le veto de l’onu
  • À l'école du fn en plein front
  • Berlin le vrai faux modèle allemand
  • Des insectes et des hommes la guerre des mouches
  • Autopsie d'une invention Guillotine
S'abonner
0
FEUILLETER CE NUMÉRO

AU SOMMAIRE

Dans ce drôle du numéro de La Revue Dessinée, on se penche sur la stérilisation des mouches à viande américaines, on s’infiltre dans les stages de formation des cadres du FN, on part à Berlin pour interroger « la métropole Start-up » ses failles et ses excès, on retrace l’histoire de la guillotine et de ses cruels héritiers. Très sérieusement toujours, on parle fracturation hydraulique et géopolitique.

ÉDITO

La digne madone aux yeux sombres que Lorenzo Mattotti a dessinée en couverture de ce numéro nous a touchés. Son regard, noir et déterminé, exprime ce combat incessant qui pousse les femmes et les hommes à espérer, à donner la vie. La misère, l’intolérance, la fureur et la menace de la mort n’empêcheront jamais aucun être humain de sauter par-dessus de hauts murs barbelés, de lutter pour survivre, de s’entraider, de trouver enfin des conditions de vie décentes. Si les sujets de ce numéro sont âpres, parfois même terribles, ils sont l’un des reflets de ce monde et ne manquent pas de donner des raisons de lutter. Lutter contre l’intolérance par une plongée au cœur du Front national, afin de comprendre ce qui permet aux idées de ce parti d’extrême droite de se maintenir dans le débat politique depuis tant d’années. Ce sujet est le premier d’un dossier thématique que nous ouvrons à propos de la montée en Europe des nationalismes sous toutes leurs formes, chantier que nous poursuivrons dans les prochains numéros. Lutter contre la fureur en tentant d’expliquer comment le blocage diplomatique nourrit à la marge la guerre civile syrienne. Lutter contre la peine de mort par un documentaire implacable sur la guillotine qui montre comment l’esprit des Lumières, en souhaitant « humaniser » la mise à mort, a engendré un monstre. En vous proposant ces sujets au centre de nos préoccupations de ce printemps 2014, nous tentons de décortiquer le monde, avec, nous l’espérons, l’humanité qu’évoque le regard de cette madone à l’enfant.