× inscrivez-vous
à la newsletter
L'information en bande dessinée
Le reportage du mois
Comme des bêtes. Les abattoirs ont besoin de chair... humaine. Enquête.

Saviez-vous que pour fonctionner, un abattoir a besoin de chair... humaine ? Les carcasses d’animaux étant de formes et tailles différentes, ce travail à la chaîne est l’un des rares qui ne peut être mécanisé. Les ouvriers font les frais de cette spécificité. Après des années à travailler à des cadences infernales, les corps et les esprits finissent broyés. Or, quand le secteur est épinglé pour ses mauvaises pratiques, c’est souvent la souffrance animale qui est dénoncée. Réelle, celle-ci masque la souffrance des hommes. Pour étudier, sous ce prisme, l’industrie qui se cache derrière nos steaks, notre journaliste a concocté un CV imaginaire et s’est fait recruter en tant qu’ouvrier dans une usine qui abat deux millions d’animaux chaque année. En se fondant incognito parmi les salariés, il découvre un univers où « si tu ne te drogues pas, tu tiens pas » et les stratégies de résilience de ses collègues. En prologant cette expérience par un travail d’enquête, il décrypte le fonctionnement de cette industrie pas comme les autres. Sous le dessin de Ivan Brun, cette enquête de Geoffrey Le Guilcher en immersion prend une autre dimension.

#19 Printemps 2018
Abattoirs Comme des bêtes
Geoffrey Le Guilcher IvanBrun
#19 Printemps 2018
Abattoirs Comme des bêtes
Geoffrey Le Guilcher IvanBrun
découvrir ce reportage
0

Your Cart